Nouveautés de la déclaration d’impôts sur les revenus 2024 : tout ce que vous devez connaître

Lorsqu’il s’agit de votre déclaration de revenus pour l’année fiscal 2024, il est essentiel de tenir compte des nouvelles mesures qui ont été mises en œuvre par les autorités fiscales. Dans cet article, nous examinerons quelques-unes de ces nouveautés et traiterons les modifications apportées aux crédits d’impôt, aux abattements et aux barèmes.

À quoi s’attendre cette année ? #

La campagne de déclarations pour 2024 est lancée dès la mi-avril. Pour le calcul de vos impôts dûs en 2024, c’est votre revenu de 2023 qui sera pris en compte. Les dates limites pour valider votre déclaration dépendent du département dans lequel vous vivez :

  • Pour les départements de 01 à 19 : jeudi 23 mai avant minuit.
  • Pour les départements de 20 à 54 : jeudi 30 mai avant minuit.
  • Pour les départements de 55 à 976 : jeudi 6 juin avant minuit.

Changements dans les tranches d’imposition #

Le passage à une tranche d’imposition supérieure nécessitera désormais des revenus supérieurs de 0,8 %. Ainsi, si vos revenus ne changent pas entre les deux années, vous paierez légèrement moins d’impôts. Pour être imposable en 2024, il faudra déclarer un revenu net de €17 133 contre €16 372 en 2023.

À lire Goldman Sachs mise près de 900 millions d’euros sur le leader français de la gestion de patrimoine, Crystal

Notez que la déduction forfaitaire de 10 % sur les salaires et la déduction de 10 % sur les pensions de retraite ou d’invalidité bénéficient également de cette augmentation de 0,8 %.

Nouveau barème pour l’année fiscale 2024 #

  • Tranche jusqu’à €11 294 : 0 %
  • De €11 295 à €28 797 : 14 %
  • De €28 798 à €82 341 : 30 %
  • De €82 342 à €177 106 : 41 %
  • Au-delà de €177 106 : 45 %

Réduction d’impôt élargie pour les dons prolongée #

La déduction Coluche, qui concerne les dons aux associations venant en aide aux personnes dans le besoin, permet une réduction d’impôt de 75 % jusqu’à €1000. Cette réduction ne peut toutefois pas dépasser 20 % du revenu imposable selon l’administration fiscale. Les dons aux associations politiques, syndicales, féministes ainsi qu’à celles défendant les droits des femmes sont également éligibles à une réduction d’impôt de 66 %.

La décote pour les personnes les plus modestes réévaluée : une bonne nouvelle #

La décote, qui permet de réduire les impôts des personnes les moins riches ou même de les exempter totalement d’impôt – selon leur situation -, profite également d’une réévaluation de 20 %. Vous pouvez en bénéficier en 2024 si l’impôt de votre ménage, avant réduction et crédit, ne dépasse pas €1 674 pour une personne seule et €3 301 pour un couple.

En 2023, l’impôt brut calculé sur vos revenus devait être inférieur à €1 395 pour une personne seule ou moins de €2 753 pour un couple. Ainsi, pour le report en 2024, vos revenus ne doivent pas dépasser €27 380 pour qu’il soit automatiquement appliqué par l’administration fiscale.

À lire UBS a renversé la vapeur pour un retour triomphal aux bénéfices après une année difficile

Cette déduction est de €2097 jusqu’à certains revenus totaux, puis elle diminue entre €2097 et des revenus totaux plus élevés.

Pour bénéficier de cette déduction, il faut remplir trois critères :

  • Avoir plus de 65 ans.
  • Avoir un niveau d’autonomie classé au moins égal à « perte d’autonomie » sur la grille AGGIR.
  • Avoir un taux d’incapacité égal ou supérieur à 80 %, validé par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées.

Vous devez également présenter des revenus intermédiaires, c’est-à-dire supérieures à certains seuils et inférieurs à certains plafonds. Ainsi, pour une personne seule, il faut présenter des revenus totaux compris entre €7 726 et €16 733 pour la première part de quotient familial et entre €10 667 et €19 674 pour chacune des deux demi-parts suivantes.

 

Allocations-info.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :